Publié le 26 Novembre 2016

Un anniversaire qui fera date dans l'histoire de la SAMHA.

Dix ans déjà d'un attachement indéfectible à notre musée. Que de travail, de conférences, de sorties et surtout que de joies éprouvées dans ce flot de connaissances sans cesse renouvelé. Beaucoup de rencontres attachantes qu'il fasse chaud ou qu'il fasse froid (dur, dur l'hiver pour aller jusqu'au musée, le soir).

Fêtons joyeusement ces dix années d'association et souhaitons nous encore de longs et bons moments.

 

JEUDI 8 DECEMBRE 2016

les 4 rendez-vous à ne pas manquer :

 15h00 (Hommage à Edouard ONSLOW)

16h00 (Présentation des 5 oeuvres restaurées)

19h00 (Conférence sur le chantier des collections)

20h30 (La pause restaurant)

 

 

 

LA SAMHA FÊTE SES DIX ANS D'ATTACHEMENT AU MUSEE DE LA HAUTE-AUVERGNE

Voir les commentaires

Rédigé par Société des Amis du Musée de la Haute Auvergne

Publié dans #Vie de l'association

Repost 0

Publié le 21 Novembre 2016

D’or et de pierre : le saint-esprit, bijou auvergnat

samedi 26 novembre à 15h

 

Le service d’animation du Pays d’art et d’histoire vous propose de découvrir, dans la collection du musée de la Haute-Auvergne, le saint-esprit. Ce bijou identitaire de l’Auvergne révélera à cette occasion ses richesses et ses diversités. Le Saint-Esprit est le pendentif porté en Auvergne par les catholiques. Il est fabriqué à partir de 1750 et très en vogue au début du XIXe siècle. Il reprend la forme d'une colombe plus ou moins stylisée. Des ailes déployées pendent des breloques appelées gourdes de pèlerins ou larmes du Christ. Il est le symbole de la parole divine, le lien entre Ciel et Terre et une promesse de fécondité. Il évolue en fonction de la vie de la personne qui le porte. Offert en cadeau de mariage, il s'allonge à chaque enfant qui naît.

Quatre pendentifs dits Saint-Esprit sont conservés au musée de la Haute-Auvergne. Deux proviennent d'Aurillac avec des éléments en émail et deux t de Haute-Loire incrustés de grenats. 

Après les collections, le contemporain sera à l’honneur avec Amandine Tardieu. La jeune créatrice installée à Murat, expliquera son choix de revisiter ce bijou hautement symbolique et identitaire de l’Auvergne. Elle lui donne une nouvelle dimension en utilisant l’argent et en donnant des formes plus épurées. Son objectif est  de démocratiser ce bijou pour ne pas qu’il tombe dans l’oubli !

 

Musée de la Haute-Auvergne, Saint-Flour.

Renseignements et réservation au 04 71 60 22 32.

Animation gratuite

Voir les commentaires

Rédigé par Société des Amis du Musée de la Haute Auvergne

Publié dans #Musée

Repost 0

Publié le 20 Novembre 2016

 

Mercredi 16 novembre, les adhérents de la SAMHA en association avec les adhérents du Centre Social de Saint-Flour et avec la collaboration du musée de la Haute-Auvergne se sont retrouvés dans les locaux du Centre Social pour découvrir une conférence sur l’Art et l’enfant.

 

Notre conférencière du soir, Emmanuelle Aupècle, de l’association  « Venez et Voyez », diplômée de l’école du Louvre, guide conférencière et spécialiste de la découverte des œuvres « en profondeur » nous à permis d’affiner notre regard et nos perceptions sur une série de tableaux extraits de l’exposition qui s’est déroulée au musée de Marmottan-Monet .

 

A partir d’une dizaine d’œuvres, elle nous a montré les changements qui se sont opérés dans la représentation de l’enfant en peinture. De l’étude artistique et esthétique (l’art du peintre) à la représentation historico-sociale, ces œuvres sont des témoignages de leur siècle. De l’enfance royale ou bourgeoise, à celle de la paysannerie, au tragique de la guerre et des révolutions, tous ces modèles trouvent place dans l’histoire. Ils participent à mieux nous éclairer sur ce qu’étaient les représentations familiales.

 

 

Dans une présentation chronologique débutant avec l’enfant-roi, on y a vu un Louis XIV peint dès son plus jeune âge dans les attributs du pouvoir. L’enfance disparaît dans une représentation très protocolaire sous un manteau d’hermine. Son port altier en fait un héritier de droit divin, il incarne la continuité de la dynastie royale. Le tableau de son père Louis XIII, avec son regard poupin, dégage également de l’autorité, malgré un vestimentaire, au regard de notre XXIe siècle, très féminisé. En ce siècle, seuls ces enfants royaux et bourgeois sont dignes d’être représentés.

 

Louis, enfant roi, 1611 par Frans Pourbus le Jeune, Palais Pitti (fr.wikipedia.org)

Louis, enfant roi, 1611 par Frans Pourbus le Jeune, Palais Pitti (fr.wikipedia.org)

Louis XIV par Juste d'Egmont 1654 (fr.wikipedia.org)

Louis XIV par Juste d'Egmont 1654 (fr.wikipedia.org)

Arrive ensuite le siècle des lumières avec les philosophes. Rousseau devient la figure de proue des idées familiales et de l’éducation. Les représentations de l’enfant deviennent plus maternelles, ainsi certaines femmes se font portraiturer en donnant le sein. C’est l’arrivée d’une nouvelle composition dans le portrait avec des pères ou des mères enlaçant leurs progénitures. Le statut de l’enfant se modifie, il devient un être à part entière qu’il convient de protéger et d’éduquer. On peut maintenant le peindre comme sujet seul, tel Chardin avec : enfant au toton (toupie)

 

L'Enfant au toton Portrait d'Auguste-Gabriel Godefroy Jean-Siméon Chardin

 

Au XIXe siècle, les représentations s’affinent par des tableaux saisissant des instants de la vie paysanne tels : la précaution maternelle et la leçon de tricot de Jean-François Millet ou encore l’enfance urbaine défavorisée comme ces enfants des barricades : les petits patriotes de Jean-Philippe Jeanron

 

 

 

 

La conférence d'Emmanuelle Aupècle sur l'Art et l'Enfant
La conférence d'Emmanuelle Aupècle sur l'Art et l'Enfant

Le XXe siècle marque l’arrivée des surréalistes et de l’avant-garde picturale. A l’instar d’un nouveau langage, ces peintres se dépouillent des oripeaux de leurs prédécesseurs pour ne garder que la fraîcheur de l’enfance. En attestent les dessins de Picasso et d’ Henri Matisse.

 

 

La conférence d'Emmanuelle Aupècle sur l'Art et l'Enfant

C’est avec l’Art brut de Gaston Chaissac que se clôture la conférence dans une débauche de couleurs et de formes infantiles pour mieux dénoncer l’art codifié et classique.

 

Nous vous invitons pour plus de renseignements à consulter le site de l’association :

http://venezetvoyez.fr,

voir aussi le site http://www.lesateliersduregard.fr/

(également sur ce blog, voir dans la rubrique Pages et sites amis).

Vous pouvez télécharger le dossier de presse de l’exposition en tapant : l’art et l’enfant musée marmottant pdf (préciser à la fin pdf pour bien obtenir ce dossier fort intéressant)

Merci de votre participation active à cette conférence et à bientôt.


 

Voir les commentaires

Rédigé par Société des Amis du Musée de la Haute Auvergne

Publié dans #Conférences

Repost 0

Publié le 4 Novembre 2016

Bonjour à tous,

Une info rapide sur 2 conférences à ne pas manquer.

 

L'image de soi sur internet, vendredi 4 Novembre à 20h15

par Sébastien JOLIVET, animateur prévention CEMEA

AU CENTRE SOCIAL

 

L'Art et l'enfant, mercredi 16 novembre à 18h00

par Mme AUPECLE, guide conférencière de l'école du Louvre

AU CENTRE SOCIAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Société des Amis du Musée de la Haute Auvergne

Publié dans #Conférences

Repost 0